Soldes!
 

Critique de la raison pure

22 925 FCFA 19 650 FCFA

Auteur: Emmanuel Kant
Poche: 749 pages
Editeur : Flammarion
Édition : 3e édition revue et corrigée (18 août 2006)
Collection : GF

Présentation de l’éditeur
In 8 broché 192 pages –Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Quatrième de couverture
La Critique de la raison pure est le théâtre d’un retournement de perspective sans précédent dans l’histoire de la pensée. Il consiste très exactement en ceci : Kant pense d’abord la finitude, ensuite l’Absolu ou la divinité. La finitude, le simple fait que notre conscience soit limitée par un monde extérieur à elle, par un monde qu’elle n’a pas produit elle-même, est le fait premier, celui dont il faut partir pour aborder toutes les autres questions de la philosophie. C’est à partir de cette finitude qu’il convient de penser Dieu ou l’Absolu, et non l’inverse. Conséquence ultime de ce renversement : la prétention à connaître l’Absolu se trouve relativisée par rapport à l’affirmation initiale de la condition limitée de l’homme. La connaissance ” métaphysique ” va être dénoncée par Kant comme illusoire, parce que hors de portée de l’homme. –Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Biographie de l’auteur
Emmanuel Kant (1724-1804).
Traduction française avec notes par A. Tremesaygues et B. Pacaud. Préface de C. Serrus.

2 en stock (peut être commandé)

Partager s'il vous plaît

Compare
Vendu par : Abidjan Bazar
UGS : BK_FR_077 Catégorie :
 

Description

Auteur: Emmanuel Kant
Poche: 749 pages
Editeur : Flammarion
Édition : 3e édition revue et corrigée (18 août 2006)
Collection : GF

Présentation de l’éditeur
In 8 broché 192 pages –Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Quatrième de couverture
La Critique de la raison pure est le théâtre d’un retournement de perspective sans précédent dans l’histoire de la pensée. Il consiste très exactement en ceci : Kant pense d’abord la finitude, ensuite l’Absolu ou la divinité. La finitude, le simple fait que notre conscience soit limitée par un monde extérieur à elle, par un monde qu’elle n’a pas produit elle-même, est le fait premier, celui dont il faut partir pour aborder toutes les autres questions de la philosophie. C’est à partir de cette finitude qu’il convient de penser Dieu ou l’Absolu, et non l’inverse. Conséquence ultime de ce renversement : la prétention à connaître l’Absolu se trouve relativisée par rapport à l’affirmation initiale de la condition limitée de l’homme. La connaissance ” métaphysique ” va être dénoncée par Kant comme illusoire, parce que hors de portée de l’homme. –Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Biographie de l’auteur
Emmanuel Kant (1724-1804).
Traduction française avec notes par A. Tremesaygues et B. Pacaud. Préface de C. Serrus.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Critique de la raison pure”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Product Enquiry