Eichmann à Jérusalem

20 960 FCFA

Auteur: Hannah ARENDT
Poche: 484 pages
Editeur : Gallimard
Édition : 2e édition augmentée (12 août 1997)
Collection : Folio Histoire

Présentation de l’éditeur
Révision par Martine Leibovici et présentation par Michelle-Irène Brudny-de Launay

Quatrième de couverture
Voici un texte qui, par la controverse qu’il suscita dès sa parution chez les historiens, eut le mérite essentiel de contraindre ceux-ci à entreprendre des recherches nouvelles sur le génocide des Juifs par les nazis. En effet, le reportage d’Hannah Arendt, envoyée spéciale du New Yorker au procès de Jérusalem, philosophe américaine d’origine juive allemande, auteur d’un ouvrage célèbre sur les origines du totalitarisme, fit scandale à New York et à Londres, en Allemagne comme en Israël. Dans son procès du procès, l’auteur – qui ne fait siens ni tous les motifs de l’accusation ni tous les attendus du jugement – est entraîné d’abord à faire apparaître un nouvel Eichmann, d’autant plus inquiétant qu’il est plus ” banal ” ; puis à reconsidérer tout l’historique des conditions dans lesquelles furent exterminés des millions de Juifs. Et à mettre en cause les coopérations, voire les ” complicités “, que le lieutenant-colonel S.S. a trouvées dans toutes les couches de la population allemande, dans la plupart des pays’occupés, et surtout jusqu’au sein des communautés juives et auprès des dirigeants de leurs organisations. La personnalité de l’auteur, élève du philosophe allemand Karl Jaspers, la controverse qu’elle a partout suscitée et qu’analyse Michelle-Irène Brudny-de Launay dans sa présentation, contribuent à faire de ce livre brillant un témoignage que l’on ne peut ignorer sur une des énigmes majeures du monde contemporain.

3 en stock (peut être commandé)

Compare
Vendu par : Abidjan Bazar
UGS : BK_FR_046 Catégorie :
 

Description

Auteur: Hannah ARENDT
Poche: 484 pages
Editeur : Gallimard
Édition : 2e édition augmentée (12 août 1997)
Collection : Folio Histoire

Présentation de l’éditeur
Révision par Martine Leibovici et présentation par Michelle-Irène Brudny-de Launay

Quatrième de couverture
Voici un texte qui, par la controverse qu’il suscita dès sa parution chez les historiens, eut le mérite essentiel de contraindre ceux-ci à entreprendre des recherches nouvelles sur le génocide des Juifs par les nazis. En effet, le reportage d’Hannah Arendt, envoyée spéciale du New Yorker au procès de Jérusalem, philosophe américaine d’origine juive allemande, auteur d’un ouvrage célèbre sur les origines du totalitarisme, fit scandale à New York et à Londres, en Allemagne comme en Israël. Dans son procès du procès, l’auteur – qui ne fait siens ni tous les motifs de l’accusation ni tous les attendus du jugement – est entraîné d’abord à faire apparaître un nouvel Eichmann, d’autant plus inquiétant qu’il est plus ” banal ” ; puis à reconsidérer tout l’historique des conditions dans lesquelles furent exterminés des millions de Juifs. Et à mettre en cause les coopérations, voire les ” complicités “, que le lieutenant-colonel S.S. a trouvées dans toutes les couches de la population allemande, dans la plupart des pays’occupés, et surtout jusqu’au sein des communautés juives et auprès des dirigeants de leurs organisations. La personnalité de l’auteur, élève du philosophe allemand Karl Jaspers, la controverse qu’elle a partout suscitée et qu’analyse Michelle-Irène Brudny-de Launay dans sa présentation, contribuent à faire de ce livre brillant un témoignage que l’on ne peut ignorer sur une des énigmes majeures du monde contemporain.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Eichmann à Jérusalem”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Product Enquiry